Tél.: +33 (0) 1 45 72 44 00
info@boracay-presse.com
 

[Interview] Cassandre Tran, Fondatrice de Networker Magazine

Voilà une success story comme on les aime bien chez Boracay… On a rencontré la très jeune créatrice de Networker Magazine, une start-up créée avec 1€ symbolique et qui marche ! 

networker magazine 2

Cassandre, vous êtes très jeune et vous voilà fondatrice et rédactrice du Networker Magazine qui visiblement a trouvé sa cible !  Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

Cassandre Tran« Je m’appelle Cassandre Tran, j’ai 26 ans et j’ai eu  “la  chance de rater mes études”. J’ai grandi entre Londres et Lille et j’ai voulu voyager pour découvrir d’autres cultures.
Mon parcours professionnel n’est pas linéaire, mais j’ai toujours été déterminée. Passée par une liquidation judiciaire en 2011, puis une autre en 2015, j’ai longtemps cru que je ne ferai rien d’exceptionnel à titre professionnel dans ma vie sans diplôme. D’« échecs » en désillusions j’ai fait partie de ceux qui peinent à finir le mois.
En 2015, lorsque j’ai perdu la garde de mon fils ainé, j’ai découvert la vente à domicile.
Cette industrie m’a littéralement sauvée. En travaillant dur, j’ai gagné de l’argent. J’ai commencé à vivre et à ne plus subir, à payer mes factures et à sortir la tête de l’eau.
Le marketing de réseau, c’est du développement personnel  déguisé en opportunité. Au-delà de l’aspect financier, j’ai appris à travailler sur moi-même, j’ai évolué et suis devenue une meilleure personne.
En 2016, je ne voulais plus dépendre d’une société et j’ai eu envie de développer mon propre projet. »

Epoustouflant, comme souvent dans la vente directe à domicile nous rencontrons des personnes uniques qui ont des histoires de vie fabuleuses. Racontez nous comment le projet Networker Magazine a vu le jour …

« L’idée du magazine m’est vite venue à l’esprit. J’avais envie de créer un mouvement positif, de partager, d’aider, et de contribuer. J’ai mis du temps à monter le projet, je n’avais pas envie de faire d’erreurs. J’ai donc décidé que les rédacteurs seraient des professionnels du milieu de
la vente à domicile. J’ai aussi introduit une idée nouvelle dans la presse, chaque mois l’équipe de rédaction change pour donner un nouveau souffle, une nouvelle vision.
Le plus compliqué a été de trouver une banque qui suive mon projet. J’ai dû passer par la banque de
France pour avoir un compte professionnel car, encore aujourd’hui, aucune banque ne me suit dans
cette aventure.
Un beau matin, lasse de subir mes échecs du passé, je me suis rendue à la Chambre de commerce. J’ai créé ma société, au capital social d’un euro symbolique.
Ensuite, je suis partie à la recherche des rédacteurs du premier numéro. Cette étape a été la plus aisée car de nombreuses personnes voulaient participer et apporter leur touche ! Parallèlement, j’ai pris le temps de démarcher des graphistes indépendants, mais aucun n’acceptait de me faire une maquette à moins de 500 euros/mois… J’ai contourné l’obstacle, et je suis allée frapper aux portes des écoles pour faire appel aux étudiants. J’ai finalement trouvé Amin, par hasard sur internet. Je suis persuadée qu’une bonne étoile me l’a envoyé. J’ai trouvé une rédactrice/correctrice dans une école, et le reste de mon équipe sont des connaissances.
Enfin, pour le financement du magazine, j’ai tout misé sur la vente d’espaces publicitaires. Je partais donc sur une base d’autofinancement. »

« Au-delà du magazine, j’avais vraiment envie de libérer ma parole. J’ai très vite compris que le marketing de réseau était l’industrie la plus puissante du monde mais qu’elle avait une réputation
qu’elle ne méritait pas. J’ai envie que le statut de VDI puisse évoluer, et s’adapter à notre époque. J’ai envie que les français, que le monde comprenne ce qu’est le marketing de réseau, que ce n’est pas juste une« roue de secours » pour les personnes qui ne trouvent pas de travail. J’ai envie que les gens comprennent qu’il y a un réel plan de carrière dans cette industrie. Il s’agit actuellement de la seule industrie où il est possible de gagner de l’argent à hauteur de son investissement. Il est temps que le gouvernement s’investisse dans cette industrie, et qu’il prenne la peine de soutenir, d’aider et decontribuer à l’image du marketing relationnel. »

Aujourd’hui, après juste 1 an voici quelques chiffres sur Le Networker Magazine envoyés par Cassandre :

networker magazine

 

Merci Cassandre, bravo d’être aussi pétillante, enthousiaste et de vouloir défendre avec autant d’énergie et de dynamisme le monde du marketing de réseau et le métier de Vendeur à domicile. Je suis sûre que vous allez répondre à une vraie demande de la part des près de 700 000 personnes qui font ce métier en France. Les sujets que vous traitez avec beaucoup de sérieux et finesse sont déjà pour certains une source d’inspiration plus jeune et plus moderne ! 

Pour finir, quels sont vos objectifs pour 2019 :

« Nous aimerions permettre à 100 nouvelles personnnes de rédiger des articles cette année dans « Le Networker Magazine ». Nous avons un objectif de 8000 euros HT / mois de publicité pour l’année 2018 et plus encore si possible !
Enfin, pour pouvoir financer le magazine et payer les charges de la société, il nous faut impérativement 1500 nouveaux abonnés sur l’année mais bien sûr nous aimerions si nous pouvions atteindre 10 000 nouveaux abonnés, ce serait une vraie réussite ! »

En une ligne, notre conseil, suivez Cassandre, likez sa page facebook et abonnez-vous au Networker Magazine !

Agence Boracay PR - 20 rue Ribera, 75016 PARIS - Tél.: +33 (0) 1 45 72 44 00 - info@boracay-presse.com

  • Facebook
  • Instagram
  • Linkedin
  • Youtube
  • Pinterest
  • Twitter
  • LeBlog
  • UK