20
Fév

[Interview] d’André-Pierre Alexandre, Fondateur et Président d’AKEO

AKEO est un des leaders francais incontestés de la Vente à domicile de produits de grande consommation pour la famille et la maison. Mais contrairement à beaucoup d’entreprises de Vente Directe, qui sont fabricants et distribuent souvent un seul type de produits, AKEO fonctionne différemment, un peu comme une centrale d’achat ou une grande surface, une sorte d’Auchan de la Vente directe mais au plus près de chacun de ses clients…

AKEO_ALEXANDRE_PDG

André-Pierre Alexandre, vous avez créé AKEO en 2001, est-ce que vous pouvez nous expliquer comment fonctionne votre entreprise ?

Nous avons en effet créé en 2001 en Normandie, une centrale d’achat qui travaille directement avec des fabricants afin d’élaborer des produits de consommation courante à nos marques et selon nos exigences de qualité.  Notre idée était à la fois de supprimer les intermédiaires et d’avoir des produits de meilleure qualité. Et ceci dans le domaine de la beauté, du bien-être, de la maison, de la mode et accessoires… Aujourd’hui, nos clients économisent entre 500€ à 2000€ par an en fonction du nombre de produits qu’ils achètent chez nous et qu’ils auraient achetés quoi qu’il arrive auprès d’une autre enseigne.

Comment un consommateur peut trouver vos produits ?

Par le biais de la vente à domicile et donc de notre réseau de distributeurs indépendants. Ils sont partout en France et proposent en exclusivité nos 2500 produits dans leur relationnel ou par recommandation. En plus des économies, nos clients bénéficient d’un véritable service premium et d’une relation exceptionnelle avec leur conseiller, depuis la prise de commande jusqu’à un satisfait ou remboursé de 60 jours sur la plupart de nos gammes. C’est une vraie relation, authentique, souvent amicale où les vrais conseils remplacent les argumentaires de vente.

Nos clients nous découvrent souvent par recommandation mais aussi par nos actions de communication : nous sommes présents depuis une dizaine d’année auprès des médias avec notre Agence de Relations Presse Boracay, je crois qu’à ce jour nous avons été plebiscités à travers plus de 2300 articles dans des magazines feminins ou lifestyle, sur des webzines et même à la radio ou à la télé avec une vingtaine d’émissions… que vous pouvez voir sur notre espace presse. Nous sommes aussi présents sur internet avec un site, un portail et une boutique qui permet de nous faire connaitre auprès du grand public ; bien sûr nous sommes aussi très dynamiques sur nos reseaux sociaux (facebook...), où nous dévoilons en avant première nos nouveautés produits, notre art de vivre au sein d’AKEO et nos talentueux Conseillers entrepreneurs…

Pouvez-vous nous donner quelques chiffres sur AKEO ?

Nous réalisons 80 millions d’euros de ventes avec nos 5000 Conseillers indépendants. Nous commercialisons avec nos partenaires 2500 références produits centrées sur la vie au quotidien, et expédions 22.000 colis chaque jour à nos 120 000 clients fidélisés et réguliers. Nous sommes une équipe de 120 salariés permanents et avons 11 000m2 d’entrepôts en Normandie pour délivrer très rapidement nos produits.

Quel est le statut des conseillers ?

Les Conseillers ont le statut de VDI qui est inscrit dans le Code du Commerce et permet d’exercer à la fois en toute légalité et en toute simplicité. Pas de démarches administratives compliquées, AKEO gère l’ensemble du processus d’inscription. Si un conseiller souhaite arrêter son activité, il peut le faire à tout moment sans rien avoir à payer. Quand son activité prend de l’ampleur, il  est plus intéressant pour lui de s’inscrire au RCS et ainsi de constituer sa propre entreprise.

Combien gagnent vos Conseillers ?

Nos conseillers sont indépendants. Ils décident eux-mêmes du temps qu’ils veulent consacrer à leur activité. Nous constatons un taux horaire très rentable entre 20€ et 50€. Quelqu’un qui se sera bien formé préalablement peut gagner entre 200€ et 500€ de plus par mois en y consacrant moins de 3h par semaine ! Il est courant de voir des personnes gagner 1000€ par mois pour environ 35h par mois, soit 8h par semaine uniquement pour fidéliser une trentaine de clients à qui on fait réaliser des économies. Pas besoin de trouver sans cesse de nouveaux clients puisque nous cherchons à fidéliser nos clients et non à les renouveler à l’infini et la plupart de nos produits correspondent à des achats récurrents. Pas besoin non plus de convaincre nos clients qu’ils ont besoin d’acheter nos produits car ils achètent déjà des produits qui répondent aux mêmes besoins dans d’autres marques, nous parlons donc simplement d’un transfert d’achat pour gagner en rapport qualité/prix et non en dépenses supplémentaires.

Dans votre présentation et sur vos supports, vous donnez des exemples de personnes qui gagnent beaucoup plus que cela ?

Uniquement en créant et fidélisant sa clientèle, les gains vont jusqu’à 2000€ par mois. Les Conseillers qui le souhaitent peuvent se former pour apprendre à constituer, former et accompagner des équipes de nouveaux Conseillers et ils vont percevoir une rémunération sous forme de remise sur les volumes de ventes. Lorsque les volumes de ventes générés sont importants, les gains mensuels deviennent eux aussi importants. Lorsque le réseau d’indépendants que vous avez mis en place génère par exemple 2M€ de ventes annuels, il est assez logique que la centrale d’achats vous reverse 3%, ce qui représente 5000€ par mois.

Que répondez-vous aux personnes qui disent que les produits sont chers, plus chers en tout cas que leur équivalent sur le marché ?

Nous comptons plus de 100 000 clients  fidélisés ! Leur fidélité tient à notre rapport qualité/prix irréprochable. Il y a quelques années, nous ressortions en tête des offres Télécom les moins chères dans le magazine 60 millions de consommateurs. Sur ce secteur des Télécoms, nous avons travaillé de nombreuses années en exclusivité avec SFR qui avait pris une participation de 50% dans notre filiale Télécom.

Nous avons une autre filiale à 50/50 avec WOLF Lingerie qui a plus de 200 salariés en Alsace et est un des plus importants créateurs et fabricants de lingerie française. Nous vendons plus de 200 000 articles de lingerie par an sous notre marque Jardin Secret, 1 million de produits d’entretien, nous travaillons avec le plus gros récoltant d’algues en France pour notre gamme de cosmétiques marins ISOMARINE

Le gros point fort d’AKEO, ce sont les produits et leur rapport qualité prix. Si ce n’était pas le cas, nous ne pourrions pas exister depuis 16 ans en progressant chaque année. J’ajoute que les produits qui ne plaisent pas sont repris et remboursés sur la plupart de nos gammes. Sans compter les produits qui sont testés par des journalistes et qui les plébiscitent ensuite dans leurs articles.

Comment voyez vous l’avenir d’AKEO ?

Notre modèle répond, à mon avis, aux nouvelles attentes à la fois des consommateurs et de très nombreuses personnes qui cherchent un complément de revenus ou une reconversion sans risque et sans contrainte imposée. Nous sommes encore très petits, il y a énormément de places à prendre… mais nous sommes certains qu’ AKEO a un potentiel de croissance phénoménal en France et à l’étranger et nous avons l’impression de n’être qu’au début d’une formidable aventure.

On constate, que de plus en plus d’industriels/fabricants importants nous contactent pour travailler avec nous. Rien que sur le marché français, nous pensons pouvoir conquérir 1 million de clients et permettre à plus de 40 000 conseillers de travailler et « vivre autrement ».

Quand on regarde l’evolution du e-commerce, on se rend compte que ces entreprises cherchent à créer leur propre communauté de clients fidélisés. La fidélisation est un rêve pour eux inacessible car on sait que les clients sont versatiles par nature, or dans notre mode de distribution, c’est tout l’inverse ! Il crée du lien social et je pense que c’est important à l’heure actuelle.

Alors, notre ambition, faire 10 fois plus dans 10 ans, en rassemblant un plus grand nombre de personnes au sein de notre nouveau modèle de distribution.

A propos, comment avez-vous connu ce mode de distribution ?

J’ai découvert la Vente à Domicile classique par un ami quand j’étais en math sup. J’ai été enthousiasmé à tel point que j’ai quitté ma prépa pour me lancer dans cet activité… Beaucoup de proches me disaient que je n’étais pas fait pour ça mais j’ai voulu sortir des sentiers battus. Après avoir testé avec une certaine réussite ce mode de vente dans une entreprise, je me suis mis à mon compte et assez rapidement j’ai créé ma propre entreprise de Vente Directe.

Merci André-Pierre Alexandre d’avoir repondu à nos questions en toute transparence.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer